La communication non verbale : équilibre et mieux-être

Vous aimez ? Dites-le !

La communication peut prendre différentes formes et des études affirment même que la communication non verbale représenterait plus de 80% de notre communication. Qu’en pensez-vous ?

Ce constat que la communication non verbale prédomine, est parti des travaux d’Albert Mehrabian, un psychologue né en 1939, actuellement professeur émérite de psychologie à l’Université de Californie (Los Angeles). Basée sur deux études publiées en 1967, la fameuse « règle des 3V » est à relativiser car aujourd’hui nos moyens de communication ont évolués, ils se sont considérablement standardisés, modernisés et surtout digitalisés. Cependant, il semblerait d’après ces études que :

  • 7 % de la communication est verbale (par la signification des mots)
  • 38 % de la communication est vocale (intonation et son de la voix)
  • 55 % de la communication est visuelle (expressions du visage et du langage corporel).

Avez-vous remarqué que cette forme de communication s’est trouvée exacerbée depuis mi-mars en France ?

Ces chiffres sont sûrement à prendre avec un peu recul mais quoiqu’il en soit, vous n’êtes pas sans avoir remarqué que la communication non verbale était prédominante durant la période particulière que nous venons de traverser.

Les dessins aux fenêtres pour montrer notre soutien aux soignants, les chansons, les applaudissements, et, ces regards gênés mais souriants en se croisant dans la rue, masqués et à distance, comme pour dire : « je m’éloigne de vous mais ce n’est pas personnel, c’est pour me protéger », sans oublier ces moments de silence à la maison, propices à un retour au calme. Notre ouïe qui s’est aussi développée en découvrant avec bonheur les cris d’oiseaux ou le bruit du vent à l’extérieur. La communication non-verbale a permis à beaucoup d’entre nous de se sentir mieux, bien ou en tout cas, de se reconnecter à soi, à son entourage ou à la nature, même de loin.

Dans ce contexte, Equilibrom souhaiterait aujourd’hui vous rappeler l’importance de cette communication non verbale, pouvant même être silencieuse, comme le suggère l’approche sophrologique. Nous pouvons raisonnablement penser que ce mode de communication est bénéfique, c’est un moyen de trouver un équilibre et un mieux-être qui mériterait qu’on s’y attarde quelques instants.

La sophrologie et son approche non verbale : écoute, images et silences, chemin de la reconnexion et de l’équilibre esprit/corps.

La sophrologie et le mode de communication qui accompagne cette approche rappelle étrangement le contexte actuel qui nous pousse à communiquer différemment, à distance, en musique, en virtuel mais qui nous rapproche aussi, paradoxalement. Je ne parle pas directement des réseaux sociaux mais plutôt de ce mode de communication non-verbal qui encourage une connexion sincère entre nous : qui nous a tous rendu plus authentiques et plus proches pendant ces quelques semaines. Nombre d’artistes et chanteurs se sont dévoilés en étant eux mêmes, chez eux via un écran et sans fioritures. Le résultat a été flagrant : communiquer sans parler, en image, au naturel a provoqué naturellement l’émotion et la générosité de leur fans.

En sophrologie, le praticien qui tente d’exacerber les sensations et les ressentis chez la personne qui vient le consulter, procède également en faisant référence à des images mentales positives qu’il livre en parfaite transparence afin que la personne en recherche de mieux-être, puisse naturellement se reconnecter avec ses ressources, ressentis mentaux et physiologiques.

En effet, vous avez sans doute, déjà entendu : « une image vaut mille mots ». Si pour vous détendre, un sophrologue vous demande d’imaginer des tortues en train de nager. Vous allez d’abord vous demander pourquoi, puis comment, puis combien de tortues imaginer, avant d’en arriver à vous détendre.

Alors que vous pourriez aussi simplement observer cette image sans penser à quoi que ce soit :

Les temps de pause sont également primordiaux dans l’accompagnement du sophrologue, qui se sert notamment de ces silences dans son discours pour vous permettre d’intégrer pleinement vos ressentis. Enfin, le sophrologue est un praticien qui sait écouter, sans jugement, il ne sera présent à vos côtés que pour vous guider vers vos ressources et votre potentiel intérieur. Ce travail, certain d’entre vous on pu l’effectuer en se concentrant sur eux-mêmes pendant cette période de confinement.

L’équilibre et le bien-être seraient donc en chacun de nous, si nous nous observions plus, soi-même et les uns les autres ?

Voici une interprétation qui pourra vous donner matière à réfléchir quant au lien entre la sophrologie et la communication, notamment non-verbale.

Défi : et si nous tentions de nous concentrer sur la communication non-verbale, découvrir ce qu’elle nous apprend sur nous et sur les autres ?

La période de confinement nous a apporté quelques preuves de l’efficacité de la communication non verbale : observons plus et parlons moins pour retrouver un équilibre et un bien-être accessible.

Pour aller plus loin, consultez notre page concernant la communication sophro-cohérente

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *